vendredi 4 décembre 2020

Démocratie locale à Vichy !

 


Jeudi 3 décembre, prenant prétexte de la pandémie, l’entrée de la salle des délibérations du Conseil communautaire a été interdite au public… qui a dû menacer de demander l’annulation des délibérations pour pouvoir entrer dans une salle plus qu’à moitié vide (et dans laquelle certains élus n’étaient pas exemplaires pour les gestes barrières).

 Faut-il choisir entre transparence et coronavirus ? Bonne aubaine pour le Président de Vichy Communauté : c’est ni l’un ni l’autre.

lundi 30 novembre 2020

Une loi dans un bourbier

 Les trois groupes de la majorité ont décidé de "récrire l'article 24" de la loi sécurité globale.

Le problème est que ces trois groupes, avec la droite et le Rassemblement National, ont voté cet article ! L'ont-ils déjà oublié ? Ou leur incompétence est-elle au-delà de l'imaginable ?

La proposition de loi, même si le pouvoir exécutif va tout faire pour la ralentir, va aller au Sénat, seul compétent pour récrire.

Les députés LREM, aussi arrogants que nuls en droit constitutionnel, ont maintenu qu'ils allaient récrire et que les sénateurs pourraient s'inspirer de leur travail. Quelle prétention et quel culot. Ils ont rappelé que, si les sénateurs n'étaient pas d'accord, c'est le texte de l'Assemblée qui s'imposerait. Quel mépris pour le Sénat.

Le ministre de l'intérieur, quelques députés et un syndicat de policiers assez peu républicains écrivent une loi. Les députés LREM, obéissants, dont la députée de Vichy, votent ce texte et le défendent. Au bout du compte, si l'on en croit les déclarations officieuses, mais soigneusement communiquées à la presse, le Président de la République, le Premier Ministre et probablement le ministre de la Justice les désavouent.

Les Républicains se réjouissent, ils ont voté la loi pour plaire à l'électorat d'extrême droite qu'ils convoitent et ils se moquent du gouvernement et de sa majorité, qui le méritent.

Il faut faire un gros effort de vocabulaire, consulter des dictionnaires de synonymes pour éviter d'être grossier : disons que le gouvernement et sa majorité sont dans un bourbier.

Pour le moment il est urgent que les journalistes, les syndicats, les associations et les partis politiques, toute la jeunesse mobilisée, qui défendent la liberté, continuent d'exiger le retrait de toute la loi.

 


samedi 28 novembre 2020

Manifestation à Vichy

 

Le quinquennat, récent, le scrutin uninominal à deux tours, plus ancien, ont discrédité l’Assemblée Nationale et le pouvoir législatif. La « majorité » à l’Assemblée n’a plus rien à voir avec une représentation des françaises et des français. C’est encore plus évident quand l’abstention est importante.

Les députés MACRON, entrés en masse dans le sillage du Président de la République, ont décidé d’exister. Ils ont élaboré une proposition de loi, c’est-à-dire une loi d’initiative parlementaire.

Mais celles et ceux qu’on appelle les députés Playmobil (on disait « godillots », du temps du général de Gaulle) ne sont apparemment même pas capables de s’improviser législateurs. Le Président de la République, le Premier Ministre, ne savent plus que faire de cette proposition de loi qui ne plaît qu’à Monsieur Darmanin, à Madame Le Pen et à une fraction un peu nauséabonde de la police. Même François-Xavier Bellamy, dans Le Figaro, critique une loi "aussi superflue pour la protection des forces de l’ordre que nuisible à la liberté de la presse" !

 

Il y a quatre jours @B_Peyrol tweetait "Pourquoi je voterai pour la proposition de loi sécurité globale, et son article 24". Depuis, en plein désarroi, elle retweete les déclarations des uns et des autres, déclarations souvent contradictoires. Et, bien sûr, elle se cache derrière Francis Chouat pour dire que c’est de la faute "des ultras gauche &droite".

Lamentable.

 

Samedi 28 novembre, au cours d’une manifestation caractérisée par la jeunesse des organisateurs et des participants, 350 vichyssois(es) ont demandé le retrait de la loi de sécurité globale.

 

vendredi 27 novembre 2020

La loi "sécurité globale"

 

E. Macron était un jeune candidat, il est devenu un très jeune président. Dans son sillage, de jeunes député(e)s ont été élu(e)s. Une jeune (et nouvelle) communiste me disait hier que des jeunes ont cru un moment que ce changement de génération allait changer les choses. Elle me disait aussi combien a été rapide et profonde leur déception.

C’est que la jeunesse ne suffit pas à garantir contre un virage à droite, et même parfois à droite de la droite.

Le ministre de l’intérieur a voulu la loi sur la sécurité, en particulier son article 24, pour plaire à la fraction la plus inquiétante de la police et au Rassemblement National. La députée de Vichy a longuement défendu cette loi, et cet article 24, sur les réseaux sociaux : « Je vais voter la proposition de loi sécurité globale, y compris son article 24 » écrit-elle sur Facebook le 24 novembre à 16h02.

Non mesdames et messieurs les ministres et les député(e)s il n’y a pas que «l’ultragauche» qui souligne les dérives de la police française et l’impunité de leurs auteurs, mais aussi les ONG, la presse et des organisations internationales… Samedi 28 novembre, à 15h, place Charles de Gaulle à Vichy, comme partout en France, beaucoup de partis, d’associations, de syndicats, demandent aux démocrates de manifester.

Aujourd’hui, le Premier Ministre aimerait bien se sortir de ce bourbier. Il essaie d’embarquer le président de la Commission Consultative des Droits de l’Homme. Suffira-t-il à nous protéger de l’incompétence des jeunes député(e)s, prêt(e)s au pire pour ramasser les voix de l’extrême droite ?

*

Le comble du cynisme est clairement exposé par un journaliste d'Europe 1 : "le président est sur une ligne de crête : il a besoin de Gérald Darmanin pour capter des soutiens à droite, mais si ce dernier va trop loin, il risque aussi de perdre son électorat plus modéré".

Jeunes lycéens, jeunes étudiants, voici pour vos révisions du bac ou votre culture générale quelques citations de Machiavel :

"Gouverner, c'est mettre vos sujets hors d'état de vous nuire et même d'y penser."

"Gouverner, c'est faire croire."

"Que pour être efficace il faut cacher ses intentions !"

Quand je pense qu'on nous a fait croire que Macron était disciple de Paul Ricoeur !


mardi 24 novembre 2020

Une députée soucieuse de vos problèmes

 

Bénédicte Peyrol est députée LREM de Vichy. Peut-être ne le saviez-vous pas ? Pourtant, ce n’est pas faute, pour La Montagne, de nous le rappeler très souvent !

Dans un article du 24 novembre 2020, le journaliste se préoccupe des contraintes de notre députée pour le travail parlementaire en période de confinement : à Paris la moitié de la semaine (heureusement une semaine sur deux), « beaucoup d’échanges téléphoniques, de visioconférences aussi ». Pauvrette, tout cela pour seulement 7185,60 euros brut par mois.

Mais le journaliste est bien obligé de parler un peu de la vie réelle et notamment de la loi « dite de sécurité globale ». Très perspicace, il sent de l’électricité dans l’air et demande à la députée si elle ressent la même chose. Oui, bien sûr, elle sent « vraiment une colère terrible ».

A-t-elle rencontré des chômeurs, des intérimaires, des personnes en réelle difficulté ? Non, elle ne peut pas, alors que les français sont confinés, s’offrir le luxe d’aller sur le terrain. Elle a donc rencontré un chef d’entreprise. Imaginez-vous qu’avec les règles sanitaires en vigueur, il peut vendre un tournevis mais pas une visseuse électrique. C’est « hallucinant » nous dit-elle ; elle a aussitôt écrit à Bruno Lemaire.

Quant à l’hôpital de Vichy, elle a promis, il y a presque un mois, d’y aller « prochainement ».

Heureusement, le journaliste a de l’humour (involontaire ?) et le coronavirus n’est pas absent. Bénédicte Peyrol échange « avec TOUX ceux qui la sollicitent » écrit-il. J’espère que, pour la TOUX, c’est dans son coude.

vendredi 20 novembre 2020

Bientôt l'hiver pour nos libertés

 

Darmanin, c'est-à-dire le Président de la République et LREM, veut contrôler (sous le prétexte fallacieux de « protéger ») les journalistes qui rendront compte d’une manifestation.

 

Toutes les télévisions, toutes les radios, tous les journaux et hebdomadaires ont signé une tribune pour dire qu’ils n’appliqueront pas la loi "Sécurité globale" de Darmanin, soutenue par le Rassemblement National et la droite.

C’est très important, il s’agit de nos libertés.

 

*

 

La loi "Sécurité globale" : la France rappelée à l'ordre par l'ONU

 

"Lundi, l’ONU a donc rappelé que “la publication d’images et d’enregistrements relatifs à des interventions de police sont non seulement essentiels pour le respect du droit à l’information, mais elles sont en outre légitimes dans le cadre du contrôle démocratique”.

Les rapporteurs regrettent aussi le manque de précision de l’atteinte à “l’intégrité physique ou psychique”, ce qui pourrait “décourager, voire sanctionner les vidéastes, journalistes ou citoyens.

L’absence de ces images “pourrait notamment empêcher que soient documentés d’éventuels abus d’usage excessif de la force par les forces de l’ordre”, ajoute le rapport."

 

Dans une démocratie, la population a besoin d’avoir confiance dans sa police et la police a besoin de la confiance de la population. Ne laissons pas le RN, et ses relais, bouleverser notre société.

dimanche 15 novembre 2020

Ce maudit virus va-t-il tuer aussi la raison ?

 

Il y a des virologues ou des virologistes pour mieux connaître les virus, il y a des immunologistes qui connaissent le fonctionnement du système immunitaire, un(e) infectiologue peut être consulté(e) s’il y a un doute sur la cause de l’infection, il y a des pneumologues pour soigner le système respiratoire, il y a des réanimateurs(trices), etc. Il y a l’épidémiologie, qui étudie les problèmes de santé dans une population humaine, avec des connaissances médicales, statistiques, sociologiques, etc.

Il y a enfin des responsables qui doivent concevoir des politiques de santé publique.

Et puis il y a des imbéciles qui n’ont aucune idée des dizaines d’années d’études et de pratique qu’il faut pour former les spécialistes ci-dessus. Ils sont souvent sympathisants du RN, mais pas toujours. Ils savent tout sur tout. Ils sont incapables de concevoir une pensée complexe. Ils ont UNE idée, à laquelle tout doit être ramené. Cette idée est parfois liée à un objectif partisan, sans lien avec la santé ou l'économie.

Pourtant, il faudrait arriver à analyser des réalités complexes et bâtir une politique qui tienne compte de tous les éléments contradictoires auxquels nous sommes confrontés. Il faudrait y mettre plus de démocratie - comme le propose Fabien Roussel - pour que cette politique soit mieux adaptée et mieux comprise.

Il y a bien longtemps, le philosophe Alain le disait :

« Une folie commune en tous les temps est de croire que si l’on tient ferme à l’un des termes de la contradiction, l’autre terme nous laissera tranquille. En bref, penser n’est pas une position de repos, ni une position de repli. »

Ce maudit virus va-t-il tuer aussi la raison ?

jeudi 12 novembre 2020

Qui se préoccupe des étudiants ?

 

Une professeure d’université s’interroge :

 

« Qui se préoccupe des étudiants ? Pas les médias en tout cas, ni le gouvernement qui pense avoir réglé le problème en fermant les universités. Qui parle de leur solitude, de leur chambre minuscule, de leurs difficultés à suivre des cours en ligne sans réseau adapté, avec de vieux ordinateurs ? Qui parle de leurs difficultés financières, quand leurs petits boulots n'ont pas été renouvelés ? Qui parle de leur impossibilité à trouver des stages ? A imaginer une seconde trouver un emploi à la sortie de leurs études ? Personne. Tout le monde s'en fout. Seul le personnel de l'université s'en préoccupe, dans l'indifférence et le mépris général. »

*

Madame, ne soyez pas si pessimiste, nous sommes heureux de pouvoir vous rassurer, les sénateurs LR, LREM et AGIR (tous les amis du Maire de Vichy, tous ceux qu'il représente localement et qu'il soutient) ont un grand souci des étudiants. Ils viennent de voter un article 20 bis de la loi de programmation de la recherche qui punit d’un an d’emprisonnement et 7.500 euros d’amende les étudiants qui manifesteraient dans leur université pour défendre leurs droits et alerter sur leur situation. A condition, bien sûr, qu’ils manifestent individuellement. S’ils manifestent « en réunion », c’est trois ans de prison et 45.000 euros d’amende.

samedi 7 novembre 2020

Les druides, déjà, se méfiaient de l'écriture

 

La police est intervenue lundi matin dans un lycée du Mans, un établissement qui accueille près de 2 000 élèves, en plein hommage à Samuel Paty, après qu’un élève a été aperçu en train de photocopier une feuille de papier portant une inscription en arabe, au CDI du lycée. La police arrive, et l’élève reconnaît immédiatement être l’auteur de la photocopie. La proviseure et les policiers veulent vérifier ce qui est inscrit. Mais ils ne parlent pas arabe. Des « spécialistes » sont alors sollicités par la police pour faire la traduction, révèle France bleu.

« Ces faits, qui ont naturellement été explorés avec la grande célérité qu’impose le contexte actuel, ne revêtent finalement aucune qualification pénale »

Finalement, la phrase en question n’avait « rien de polémique » et « ne pouvait aucunement prêter à interprétation », déclare-t-on à la direction académique de la Sarthe.

La proviseure réaffirme en revanche, comme pour se justifier, que le document « pouvait sembler suspect ». La procureure du Mans, saisie à la suite de l’intervention de la police, a décidé de ne donner aucune suite judiciaire.

*

La photocopie était suspecte, puisqu’elle était rédigée en arabe !

Moralité : si on vous donne une bonne recette de tajine ou de couscous, prenez soin de la traduire avant de la photocopier...

jeudi 5 novembre 2020

Ne pas se tromper d'adversaire !

 

Depuis 1253 (presque huit siècles) la Sorbonne est le symbole de la culture française.

Monsieur le Maire de Vichy, plutôt que de retweeter les élucubrations politiciennes de MM. Kepel et autres, vous devriez écouter le Président de la Sorbonne, qui était sur France Culture le 3 novembre :

« Islamo-gauchisme, ça me fait aussi penser à judéo-bolchévisme, ça ne sent vraiment pas bon et je ne comprends pas qu’un ministre, apparemment éminent, du gouvernement se laisse aller à de telles vulgarités. Au moment, grave, où la nation est confrontée à du terrorisme islamiste, chercher [dans l’université] des responsabilités à l’attentat terroriste contre monsieur Paty est quelque chose d’absolument invraisemblable. Les responsables sont les réseaux qui arment les terroristes et c’est contre eux qu’il faut centrer l’action du gouvernement et ne pas faire diversion sur des soi-disant mouvements universitaires qui feraient preuve d’un laxisme qui n’existe pas. »

mercredi 4 novembre 2020

Un petit sourire... dans un monde et dans un moment qui en ont besoin

 

Les françaises et les français qui pratiquent paisiblement la religion musulmane dans notre pays doivent se demander, avec étonnement ou avec un sourire en coin, qu’est-ce que c’est que cette histoire de Mahomet et à quoi correspondent ces caricatures, qui représentent un taliban afghan ou un ayatollah.

 

Le Prophète ne s’est jamais appelé Mahomet, la transcription la plus correcte de son nom en français est Muḥammad. S'il ressemble à un taliban dans les caricatures, c'est parce que, physiquement, il n’a été représenté qu’à partir du XIIIe siècle en Perse (Iran).

mardi 3 novembre 2020

Drôles de fréquentations intellectuelles du Maire de Vichy

 


Environ 200 professeurs d’université et chercheurs ont signé un manifeste pour soutenir les positions du ministre de l’éducation nationale. C’est leur droit. Ils condamnent « l’islamo-gauchisme » bien sûr, ils condamnent « la doxa antioccidentale et le prêchi-prêcha multiculturaliste » (on appréciera la haute teneur scientifique de ces concepts !).

On trouve, parmi les signataires, quelques-uns de ceux dont les positions, qui frôlent l’extrême droite, relèvent plus de la polémique que de la recherche (Marcel Gauchet, Pierre-André Taguieff, Gilles Kepel, Luc Ferry), on y trouve aussi beaucoup d’inconnus.

Rappelons que la France compte plus de 18.000 professeurs d’université.

Mais on peut lire dans ce manifeste qu’il faudrait « créer une instance chargée de faire remonter directement les cas d’atteinte aux principes républicains ».

C’est inimaginable ! C’est surtout très grave et dangereux. Seules les dictatures surveillent les universités. Depuis 1229, en France, les universités sont indépendantes du pouvoir temporel et les « franchises universitaires », nées à Paris, ont été adoptées par les grandes universités d’Europe.

Gilles Kepel, qui est un des signataires de ce manifeste, en fait la promotion sur twitter.

Et, bien sûr, le Maire de Vichy retweete. Officiellement adversaire du Rassemblement National, le Maire de Vichy est souvent en étrange compagnie…

dimanche 1 novembre 2020

COVID 19

 

La science, la raison, ne sont pas à la fête. Tout circule sur les réseaux sociaux : des connaissances, des hypothèses, des âneries (beaucoup). On compare une épidémie EN COURS avec des épidémies terminées, on compare une épidémie CONTAGIEUSE avec le cancer ou les maladies cardiaques.

Il est vrai que nous sommes confrontés à des réalités assez étonnantes. Dans les pays occidentaux « développés », on dénombre, selon les pays, de 125 à plus de 700 morts de la COVID 19 par million d’habitants. Beaucoup moins en Asie. Même si aucune règle n’a été fixée pour comptabiliser les victimes, il est certain que ces différences sont surprenantes et devront être expliquées.

En attendant, le parti communiste joue pleinement son rôle en dénonçant les politiques d’économies au détriment de la santé, de l’hôpital en particulier. Cette réalité est ancienne, mais le premier confinement n’a pas servi de leçon, ni pour l’école, ni pour le système de soins, ni pour la sécurisation de l’emploi. Une tout autre politique est indispensable. Les partis politiques, les syndicats, les associations peuvent l'imposer.

Dans l’immédiat, les communistes privilégient la santé des françaises et des français. Face à l'explosion du nombre de patients admis à l'hôpital et dans les services de réanimation, face au nombre de décès et de drames familiaux, la protection de la santé des Français est plus que jamais une priorité. La situation de tension au sein de l'hôpital public, la détresse des personnels soignants confrontés à l'afflux constants de nouveaux patients, imposent de prendre toutes les mesures nécessaires pour enrayer la progression exponentielle de l'épidémie.

jeudi 29 octobre 2020

Enfin les vrais coupables…

 


    Le Président de la République est sur l’Olympe, il prononce un discours à la hauteur des circonstances lors de l’hommage à Samuel Paty, il a des mots justes lors de l’attentat de Nice.

Et, pendant ce temps, il envoie MM. Blanquer, Le Maire et Darmanin hurler contre la gauche, appuyés par un certain nombre "d'intellectuels" (intellectuels pour les médias !).

Le Maire de Vichy retweete avec enthousiasme, à chaque occasion.

Ils ont enfin trouvé les responsables du terrorisme !

Et Marine Le Pen, sans rien faire, engrange des voix.

Et le racisme et l’exclusion se développent, meilleur moyen pour préparer les attentats d’après-demain.

mardi 27 octobre 2020

Actualité de Jean Meslier (1664-1729)

 

Le curé Meslier l’écrivait déjà, en 1742, à propos des « prophètes » qui veulent guider les peuples :

« Ces hommes n'étaient que des visionnaires & des fanatiques, qui agissaient & parlaient suivant les impulsions ou les transports de leurs passions dominantes, & qui s'imaginaient cependant que c'était par l'esprit de Dieu qu'ils agissaient & qu'ils parlaient ; ou bien c'étaient des imposteurs qui contrefaisaient les Prophètes, & qui, pour tromper plus facilement les ignorants & les simples, se vantaient d'agir & de parler par l'esprit de Dieu. »

A l’époque, le curé Meslier s’adressait aux chrétiens, mais le message vaut pour tous ceux qui se servent de la religion pour assoir leur pouvoir.


dimanche 25 octobre 2020

Contre la France cosmopolite…

 

Gérald Darmanin nous le prescrit : plus de produits exotiques dans les rayons de nos supermarchés, mangeons français. La baguette et le camembert obligatoires.

- Quoi ? Que me dites-vous ? Le fromage et le blé viennent d’Arabie, de Syrie, d’Irak, du Croissant Fertile ? Quelle horreur !

Retournons d’urgence aux produits de la terre gauloise : des glands et des escargots.

« La terre, elle, ne ment pas. », comme disait, à Vichy, le 29 juin 1940, un maréchal célèbre.

jeudi 22 octobre 2020

"Islamo-gauchisme"

 

Le Maire de Vichy aime ce nouveau terme à la mode, «Islamo-gauchisme», il le retweete souvent.

L’inflation d’un vocabulaire aussi stupide que dépourvu de sens ne remplacera jamais la pensée.

Mais cette expression polémique est "efficace". Le mot "Islamo" est assez ambigu pour pouvoir s'appliquer "officiellement" à l'islamisme et suggérer en même temps l'islam, mis dans le même sac. Quant à "gauchisme", on sait ce que ce mot signifie pour une partie de plus en plus importante de la droite, puisqu'on y range même Joe Biden et le pape François ! 

Pour autant, il reste très important de distinguer l'islam et l'islamisme.

C’est une évidence de constater que les personnes qui ont au moins un grand parent ou un arrière grand parent né en Afrique du Nord (et que l’on étiquette «musulman») sont souvent victimes du racisme, de l’exclusion et, par conséquent, mal armées socialement et intellectuellement pour résister à la propagande extrémiste.

C’est aussi une évidence de constater que, dans le monde, les musulmans sont, en nombre, les premières victimes du terrorisme.

Mais rappeler ces deux évidences est aujourd’hui assimilé à de la «collaboration» avec les terroristes.

Attention, avec de tels arguments, repris par la droite, et parfois par la «gauche», l’extrême droite est en train de gagner la bataille des idées.

mercredi 21 octobre 2020

22 octobre 1941

 

 

    Il y a 79 ans avait lieu dans la France occupée une exécution massive qui eut un retentissement considérable jusqu’au-delà des frontières. Appliquée par le gouvernement de l’Etat Français selon le tout nouveau « Code des otages », elle touchait, "les indésirables", en majorité des communistes et des syndicalistes. Ils furent fusillés à Nantes, à Souge, au Mont-Valérien et à Châteaubriant. Le plus jeune, Guy Môquet, n’avait que 17 ans !

 

Jean-Pierre Besse et Thomas Pouty, dans Les Fusillés, répression et exécutions pendant l'Occupation 1940-1944(éd. L’Atelier), estiment que 4 520 personnes ont été fusillées, en France, pendant la guerre, dont 80% à 90% de communistes. Le Monde, 9 décembre 2006, Michel Lefebvre

mardi 20 octobre 2020

Etat de droit

 

L’assassinat de Samuel Paty est un acte horrible, révoltant.

Chacun se demande ce qu’il faudrait faire pour empêcher cela.

Quelques-uns en profitent pour entrer dans une surenchère avec le RN, en regardant les échéances électorales à l’horizon.

Sur ces sujets, Eric Dupond-Moretti a déclaré :

  « A peine la tragédie était-elle publique que des politiciens s’en servaient déjà avec cynisme à des fins électoralistes. Cela me dégoûte. C’est d’une grande indécence », « Je suis le garde des sceaux de la Constitution. Or ce qui nous distingue des terroristes, c’est qu’ils n’ont, eux, aucune règle. Ce qui distingue la civilisation de la barbarie, c’est l’Etat de droit », « toutes les réponses que nous pourrons apporter à cet acte odieux se feront dans ce cadre impérieux. S’en affranchir, sous le coup de l’émotion, signifierait que les terroristes ont gagné ».

Ces quelques phrases, républicaines, sont dignes d’un ministre de la justice.

lundi 19 octobre 2020

Ombrières... encore

 

Alors que le projet de participation de Vichy Communauté à la société par actions Vichy Ombrières – projet rejeté – date du 24 septembre 2020, le « partenaire » SEE YOU SUN est sur le terrain depuis longtemps !

Nous l’avons vu, François GUERIN est, à travers deux sociétés, président, directeur, agent commercial, concierge, etc. d’une troisième société, SEE YOU SUN, qui n’existe que sur le papier.

La Montagne du 10 octobre 2020 nous le présente comme « directeur de l’entreprise » See You Sun, évoquant, avec le Maire d’Abrest, le « projet d’installation d’ombrières ».

Dans La Montagne du 4 janvier 2019, il était déjà là. Il était à l’époque « dirigeant associé de SEE YOU SUN ». Et il déclarait, avec beaucoup de cynisme : « On propose un partage des revenus de l’électricité avec la collectivité, lorsque l’investissement est rentabilisé ».

Le partenariat public privé, c’est comme les sociétés d’autoroute : on essaie au maximum de socialiser les coûts et les pertes, on privatise les profits.

jeudi 15 octobre 2020

Ombrières (4)

 


Le « partenaire » de Vichy Communauté, dans le projet de société par actions heureusement avorté, aurait été SEE YOU SUN, entreprise implantée en Bretagne (35135 Chantepie), qui déclare de 1 à 2 salariés (sic) sur le site societe.com, mis à jour le 01-10-2020. Avec 1 à 2 salariés, cette société mystérieuse réussit à avoir trois établissements : à Chantepie, à Rennes et à Paris IV. Seul le site de Paris est répertorié dans l’activité « Production d’électricité » depuis le 29-06-2020, date de sa création. Or la sélection de l’entreprise SEE YOU SUN a eu lieu le 6 juin 2019, presque un an avant. Etrange prémonition, le Président de la Communauté (et Maire de Vichy) est un voyant.

SUN YOU SEE a un président : EKWITY, société de « conseil pour les affaires et autres conseils de gestion », le Président de EKWITY est AMAC, spécialiste en gestion de fonds. Le gérant est François GUERIN qui « évolue dans le secteur de l’assurance ». Tous ces grands électriciens sont à Rennes (cela s’appelle la préférence régionale, en Auvergne Rhône-Alpes).

SUN YOU SEE a un directeur général : AG CONSULTANT, spécialiste en « activités des sièges sociaux », à Rennes. Le gérant d’AG Consultant est Alexandre GUERIN (un homonyme, sans doute) qui « évolue dans le secteur de la finance ». Encore un grand électricien.

Il y a tant de sociétés écrans qu’on se croirait, avec Alice, De l’autre côté du miroir.

Il y a aussi du Balzac, avec le retour des personnages. Je n’aurais jamais pensé que la lecture de société.com fût si passionnante.

mercredi 14 octobre 2020

Ombrières (3)

 

 Dans le projet de délibération, heureusement avorté, relatif à la création d’une société par actions, le Président de la Communauté (et Maire de Vichy) écrit que l’article L 2253-1 du Code Général des Collectivités Territoriales autorise les communes à participer à des sociétés par actions. 

Ce qui ne manque pas de culot. 

Cet article l’interdisait. Jusqu’à ce qu’une loi du 17 août 2015 prévoie une exception pour la production d’énergie renouvelable.

Les communistes ont voté contre cette loi.

Le « partenariat public/privé » est certes à la mode. Il permet au Maire de devenir « administrateur de société », de rallonger sa carte de visite. Mais il permet surtout le démantèlement du service public, l’opacité, l’absence de procédure des marchés, l’absence de contrôle par le Conseil Communautaire.

Affaire à suivre…

mardi 13 octobre 2020

Ombrières (2)

 

On reproche parfois à l’opposition de ne pas faire de propositions.

Alors, voici quelques propositions.

D’abord, et avant de mettre des ombrières sur « une trentaine de sites », il faudrait sans doute promouvoir une vraie politique d’économie d’énergie. Pour le moment, on nous parle surtout de produire de l’électricité !

Ensuite, il faudrait une vraie consultation des habitants, sur la base d’un dossier complet.

Enfin, et après un véritable débat et un vote du conseil communautaire, il faudrait une véritable procédure des marchés qui, dans le strict respect des textes, pourrait favoriser les PME/TPE et les entreprises régionales.

C’est à peu près le contraire de ce qui vient de se passer (ou qui a failli se passer).

Affaire à suivre…

lundi 12 octobre 2020

Ombrières

 Lors de la séance du 24 septembre 2020, le Président de Vichy Communauté (et Maire de Vichy) a présenté un projet de délibération tendant à ce que Vichy Communauté participe à une société par actions pour construire, exploiter et maintenir des centrales photovoltaïques. Ce projet prévoyait un partenariat avec SEE YOU SUN.

Le coût, pour Vichy Communauté, aurait été de 320.000 euros.

Le Président de Vichy Communauté (et Maire de Vichy), et une adjointe, deviendraient membres du « Comité stratégique » de la nouvelle société.

Le projet dit que les statuts sont « annexés » au projet de délibération, ainsi que « les points essentiels du pacte d’actionnaires ». Or, ni les conseillers communautaires, ni les membres du bureau n’ont reçu ces documents soi-disant annexés. Qui les a eus ? Où sont-ils ? Pourquoi seulement « les points essentiels » du pacte d’actionnaires ? Que contiennent les points non essentiels ?

Devant la réaction hostile de l’opposition, le Président de la Communauté (et Maire de Vichy) a retiré ce projet de délibération.

Affaire à suivre…

mercredi 7 octobre 2020

Pandémie d'inégalités...

 

La COVID19 est une pandémie qui pose des problèmes économiques, sociaux, psychologiques… A côté des plus faibles, des plus vulnérables, des travailleurs indispensables et mal protégés, l’éducation et la culture figurent parmi les principales victimes.

La politique d’aide aux entreprises, sans contrôle, sans contrepartie, est en train d’ajouter sa part à l’accroissement des inégalités.

Les grandes différences entre pays, les informations soi-disant « scientifiques » ou farfelues qui circulent sur les réseaux sociaux, aggravent l’inquiétude et le désarroi. On lit tout et son contraire, y compris des comparaisons entre des pandémies du passé (terminées) et une pandémie EN COURS.

Laissons aux spécialistes, dans les structures qui sont les leurs, le soin de chercher, de connaître, de nous soigner. Laissons aux journalistes scientifiques sérieux, le soin de traduire les informations scientifiques pour le public. Il ne faudrait pas que la raison (la rationalité) devienne une nouvelle victime de la pandémie. Nous avons assez de fausses sciences, de magie, autour de nous.

Contentons nous d’observer que, dans l’organisation inégalitaire de nos sociétés, la pandémie frappe les plus faibles (comme c’était le cas dans le passé).

Essayons d’aider à ce que chacun en prenne conscience et réfléchisse à ce qui est possible pour lutter contre les inégalités qui détruisent nos valeurs.

*

Combien aura coûté le traitement de Donald Trump ? Combien a-t-on dépensé pour chacun des 32.742 morts de la COVID19 au Pérou (nombre de morts au 5 octobre 2020, dans le pays le plus meurtri au monde par rapport au nombre d’habitants) ?

*

Prenons, pour une fois, nos informations dans Le Figaro. Ce soir (7 octobre), deux titres, l’un sous l’autre, sur le site du journal :

  •        Le Covid-19 fait exploser le nombre de pauvres

  •       La fortune des milliardaires atteint de nouveaux sommets en pleine crise économique mondiale

Sans commentaire…


mardi 29 septembre 2020

FAKE NEWS en Bourbonnais

 

    Sur tweeter, le Maire de Vichy, @Aguilera_Fred, et le Maire de Cusset, @jslaloy, font des travaux pratiques pour devenir des petits Trump. Certes, leurs fakes news sont un peu fades, un peu absurdes aussi : les communistes veulent supprimer des collèges ; les communistes veulent faire payer le transport scolaire ; les communistes veulent couvrir l'Allier d'éoliennes ; etc.

    Comme dirait Cyrano de Bergerac :

                    « Ah ! non ! c’est un peu court jeune homme !

On pouvait dire… oh ! Dieu !... bien des choses en somme. »

    Par exemple, ils auraient pu écrire que pour régler en même temps le problème de la COVID19, du financement des collèges et du transport scolaire, les communistes ont décidé de mettre un élève en téléenseignement dans chaque éolienne. C’eût été plus amusant.

    Le problème, avec les fakes news, c’est qu’on prend ses électeurs pour des imbéciles. Les vichyssois et les cussétois qui votent à droite et au centre ne méritent pas un tel mépris.

    Quant à nous, au moment ou bien des hommes politiques et des journalistes essaient de faire croire que les communistes ont disparu, nous sommes très fiers d’être devenus les adversaires principaux des deux compères. Cette reconnaissance nous honore.

    Ce qui est plus triste pour notre territoire c’est que, faute de bilan, faute de projet, les deux maires commencent leur campagne électorale aussi bas.

samedi 26 septembre 2020

Startup Weekend Vichy

 

Le Maire de Vichy aime la communication et les idées à la mode. Il a donc retweeté son intérêt pour le Startup Weekend de Vichy.

Bien sûr, il est très important de favoriser la création d’entreprise, en particulier par des jeunes.

Mais alors qu’il existe une AGENCE DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE DE LA COMMUNAUTÉ D'AGGLOMÉRATION, alors que l’association L’Étincelle peut apporter son aide pour l’accueil des handicapés, pourquoi faire appel à l’organisation internationale « Startup Weekend ».

Dans son blog, Olivier Ezratty, qui est un spécialiste des startups, écrit :

« L’approche des Startups Weekend est devenue très commerciale pour leur organisation centrale qui est basée à Seattle. Elle définit tout un tas de règles pour leur mise en œuvre et prélève au passage une dime de plusieurs milliers d’Euros, tout en limitant le budget provenant des sponsors tout comme les prix offerts aux participants. Cela peut être parfois un peu contradictoire. »

Il ajoute qu’il faudrait impliquer les structures académiques, bref qu’il faudrait évaluer.

Mais, transparence vichyssoise oblige, il ne va pas être simple de connaître le cahier des charges, le budget, le coût de ces manifestations et les résultats concrets obtenus (pour être à la mode, on dit connaître « le retour sur investissement » !).

* 

Anne Flore Maman Larraufie est mentor de Startup Weekend Vichy. Elle dirige le cabinet international SémioConsult. La Montagne (Olivier Rezel, 31 mai 2020) et le Maire de Vichy sont béats d’admiration.

Sémio, Sēmeîon, c’est le « signe » en grec. Nous sommes donc en présence d’une spécialiste de la communication. Elle écrit sur tweeter : « Heureuse de pouvoir apporter la contribution et d'aider les âmes d'entrepreneurs à Vichy! ».

 

« ...apporter la contribution… »

Bien sûr nous ne sommes pas à la hauteur d’aussi éminents communicants, mais nous ne comprenons pas cette phrase. On peut contribuer, on peut éventuellement apporter SA contribution, on peut même apporter la contradiction, mais nous ignorions qu’on pouvait apporter LA contribution, sans dire laquelle !!!

 

« … aider les âmes d’entrepreneurs à Vichy… »

Nous croyions aussi, bêtement sans doute, qu’une entreprise avait besoin de cerveaux, de bras, de compétences, etc., mais nous ignorions qu’il fallait aussi aider les âmes en peine des entrepreneurs de Vichy !!!

 

Heureusement que nous avons le Maire de Vichy et Madame Anne Flore Maman Larraufie pour nous apprendre les codes du monde moderne ! Comme dit le proverbe, La vielha volia pas crevar que totjorn n'aprenia... (La vieille ne voulait pas mourir car toujours elle apprenait quelque chose).


Vous enseignez le français, vous cherchez un exemple pour illustrer le mot "adulateur" ("Qui flatte bassement ou de manière excessive ; flagorneur." Larousse). Je vous conseille l'article d'Olivier Rezel dans La Montagne du 31 mai 2020.


mardi 18 août 2020

Federico García Lorca

 Le 16 août 1936, Federico García Lorca a été arrêté par un député de droite, Ramon Ruiz Alonso ; le 19 août, il a été fusillé par des phalangistes franquistes.

Un jour, un jour 

Tout ce que l'homme fut de grand et de sublime

Sa protestation ses chants et ses héros

Au-dessus de ce corps et contre ses bourreaux

A Grenade aujourd'hui surgit devant le crime

 

Et cette bouche absente et Lorca qui s'est tu

Emplissant tout à coup l'univers de silence

Contre les violents tourne la violence

Dieu le fracas que fait un poète qu'on tue

 

Un jour pourtant un jour viendra couleur d'orange

Un jour de palme un jour de feuillages au front

Un jour d'épaule nue où les gens s'aimeront

Un jour comme un oiseau sur la plus haute branche

 

Ah je désespérais de mes frères sauvages

Je voyais je voyais l'avenir à genoux

La Bête triomphante et la pierre sur nous

Et le feu des soldats porté sur nos rivages

 

Quoi toujours ce serait par atroce marché

Un partage incessant que se font de la terre

Ente eux ces assassins que craignent les panthères

Et dont tremble un poignard quand leur main l'a touché

 

Un jour pourtant un jour viendra couleur d'orange

Un jour de palme un jour de feuillages au front

Un jour d'épaule nue où les gens s'aimeront

Un jour comme un oiseau sur la plus haute branche

 

Quoi toujours ce serait la guerre la querelle

Des manières des rois et des fronts prosternés

Et l'enfant de la femme inutilement né

Les blés déchiquetés toujours des sauterelles

 

Quoi les bagnes toujours et la chair sous la roue

Le massacre toujours justifié d'idoles

Aux cadavres jeté ce manteau de paroles

Le bâillon pour la bouche et pour la main le clou

 

Un jour pourtant un jour viendra couleur d'orange

Un jour de palme un jour de feuillages au front

Un jour d'épaule nue où les gens s'aimeront

Un jour comme un oiseau sur la plus haute branche

 

LOUIS ARAGON

 

lundi 10 août 2020

Les affaires de la cité (suite)

Nous avons recherché hier une trace des politiques municipales sur le site internet de la Ville de Vichy. Nous avons découvert le Cabinet BERENICE. Nous espérons que les préconisations de ce cabinet ne vont pas se traduire par des travaux inutiles et coûteux confiés à ADVI PROM, ou à l’une des nombreuses sociétés que dirige le même PDG.

Nous avons essayé cependant de répondre au questionnaire. Il nous a semblé d’une grande banalité (mais c’est sans doute que nous ne sommes pas spécialistes, trop provinciaux). Ce questionnaire ressemble à quelque chose qui est depuis longtemps dans les tiroirs de BERENICE et qui a déjà été vendu plusieurs fois. A plusieurs endroits, ce fameux Cabinet, prestigieux sans doute, n’a même pas complètement traduit de l’anglais le détail des questions posées. Un cabinet auvergnat, à la fin du questionnaire, aurait probablement écrit : «merci pour vos réponses». C’est ce qu’on dit dans «les territoires». BERENICE nous dit : «Your response has been recorded. Submit another response». Il faut reconnaître que ça a une autre gueule!

Mais, malgré notre timidité, due à notre inculture, nous nous posons une question : que peut bien valoir un questionnaire auquel la même personne peut répondre plusieurs fois ?

*

Face a ce Cabinet BERENICE, qui habite le XVIe arrondissement de Paris, je me sens tout petit. Je pense à cette phrase du merveilleux Henri Calet, dans Les Grandes Largeurs :

« Je descends à l’Etoile.

Oui, j’aime les vastes et longues avenues qui partent de l’Arc de triomphe, ou qui y aboutissent ; j’aime leurs noms. Il souffle continûment par là une brise de gloire et d’éternité qui ne vient pas dans nos rues où l’on prend, petit à petit, l’habitude de regarder les hommes et les choses par le gros bout de la lorgnette. C’est ce qui nous fait le plus défaut : une certaine ampleur de vue, une certaine élévation de caractère et aussi un certain sens historique. On dirait que nous ne pouvons nous retenir de ramener les événements et leurs causes à notre taille et à notre entendement ; nous sommes de petites gens, en vérité.

S’il nous était permis de nous installer à demeure dans ces quartiers élégants, peut-être, dans cette climature, deviendrions-nous rapidement des personnes présentables. Je crois au tellurisme. Nous finirions par acquérir des pensées neuves et bourgeoises, correctes pour le moins, comme sur mesures, au lieu de ces idées de confection que nous portons. »

dimanche 9 août 2020

Politique : les affaires de la cité (du grec "polis")

 

Le rôle d’un parti politique, dans le contexte de la ville de Vichy et de la Communauté, devrait être de donner son avis sur les politiques publiques.

D’abord, soutenir les actions utiles. Heureusement il y en a un certain nombre, c’est sans doute là l’origine de « la prime au maire sortant ».

Ensuite, critiquer les actions insuffisantes, mal conduites ou contraires à l’intérêt général.

Enfin, proposer ce qui nous paraît nécessaire pour la population, pour l’intérêt général et pour celles et ceux qui sont particulièrement confrontés aux difficultés actuelles et que nous avons choisi de défendre en priorité.

 

Mais pour cela, encore faudrait-il qu’il y eût des politiques publiques mises en œuvre et que nous en fussions informés.

 

Certes, nous sommes au mois d’août. Mais, en pleine crise économique, sociale, sanitaire, nous aimerions que l’activité politique (au sens noble du terme) soit un peu plus intense.

 

Cependant, nous sommes allés chercher les traces de cette activité.

 

Site internet de la ville de Vichy

 

Le projet « Vacances apprenantes » au Parc du soleil est une bonne idée.

 

Le Plan de prévention Canicule 2020 est indispensable. Mais la formulation n’est pas très claire. Faut-il signaler les personnes à risque ? Ne serait-il pas plus utile d’intervenir de façon volontariste ? Les personnes les plus à risque sont celles qui n’ont plus de lien social et pour lesquelles un signalement est peu probable.

 

L’enquête Grand Marché de Vichy est, pour le moment, assez mystérieuse. Elle est confiée au Cabinet BERENICE, qui occupe un immeuble en pierres de taille dans le XVIe arrondissement de Paris. Drôle de façon de favoriser l’économie locale.

L’équipe de BERENICE comporte huit hommes pour quatre femmes, tous les dirigeants sont des hommes, les consultants sont majoritairement des hommes (2 sur 3), les femmes sont majoritaires chez les attaché(e)s (2 sur 3) et, bien sûr, l’inévitable secrétaire (pardon, « assistante »). Ne pas écraser les faibles femmes sous les responsabilités, c’est sans doute ce que l’on appelle, chez BERENICE, la responsabilité sociétale des entreprises.

Le Cabinet BERENICE a aussi un « Géomaticien ». Nous ne doutons pas du caractère indispensable de cette fonction pour faire un plan du Grand Marché !

Quant au grand patron de BERENICE, qui est aussi le patron de ADVI PROM, promoteur immobilier, rue du Faubourg Saint-Honoré (excusez du peu !), il est intéressant de voir avec quel mépris il traite les élus locaux sur le site de Chamrousse Ensemble : https://www.chamrousseensemble.com/etat-des-lieux.html.

Nous aimerions donner notre avis sur le marché passé avec BERENICE, mais le site internet de la Ville de Vichy ne donne aucune liste de marchés postérieurs à 2014.

 

A suivre ?

jeudi 6 août 2020

Le Liban et la politique spectacle


Beyrouth vit une tragédie. Unanimement, les français manifestent leur sympathie au peuple libanais. En notre nom, Frédéric Roussel a exprimé la solidarité des communistes.

Des secours, en moyens humains et matériels, ont été envoyés par la France.

Il y aurait évidemment beaucoup à dire sur la crise politique, économique, sociale que connaît le Liban. On pourrait aussi parler du rôle et de la responsabilité de la France. Mais ce n’est pas le moment.

Le Président de la République, Monsieur Macron, se rend au Liban aujourd’hui. Et le maire de Vichy approuve. Il « retweete » l’information en ajoutant « c’est bien ».

Dans un pays endeuillé, en pleine crise, notamment sanitaire, M. Macron ne pouvait-il pas s’entretenir avec les responsables libanais par visioconférence ou par téléphone ? L’argent que va coûter ce voyage ne serait-il pas plus utile aux services de secours, médicaux et sociaux du Liban ? Les moyens militaires, policiers, les « officiels » qui vont accompagner le chef de l’Etat français ne seraient-ils pas plus utiles sur le terrain de la catastrophe ?

Mais notre Président de la République, soutenu dans ce domaine par le maire de Vichy, a choisi la politique spectacle.

Nous aurons droit à quelques tweets plein d’émotion. Le maire de Vichy les retweetera.


mercredi 5 août 2020

Abolition des privilèges ?

4 août 1789 – 4 août 2020 : abolition des privilèges ?

 

Sarkozy, Cahuzac, Balkany, Guérini… la liste serait longue et incomplète, à « gauche » et à droite. Wikipédia a tenté un inventaire assez impressionnant dans l’article : « Liste d'affaires politico-financières françaises ».

Il ne faut pas sous-estimer la gravité de ces affaires, au-delà de l’indignation du moment. C’est toute la vie politique, toute la démocratie qui est atteinte.

Mais ce qui frappe le plus, ce sont les nombreux avocats, les procédures sans fin, les appels, les recours en cassation. On a l’impression que rien ne sera jugé. Et quand, longtemps après, une condamnation arrive enfin, la peine n’est pas appliquée … ou si peu. Cela contraste évidemment avec la condamnation rapide des syndicalistes, des « jeunes », surtout quand ils sont de « banlieue ».

 

Certains, que l’on veut détourner de la politique, prennent l’information continue pour la réalité. Ils croient que les « affaires » sont une caractéristique du monde contemporain.

 

Lisons (ou relisons) Balzac qui écrivait en 1830 dans La Peau de Chagrin, au moment ou le banquier Taillefer se réjouit de la fortune héritée par Raphaël de Valentin :

- Bravo ! répliqua Taillefer. Vous comprenez la fortune, elle est un brevet d'impertinence. Vous êtes des nôtres ! Messieurs, buvons à la puissance de l'or. M. de Valentin, devenu six fois millionnaire, arrive au pouvoir. Il est roi, il peut tout, il est au-dessus de tout, comme sont tous les riches. Pour lui, désormais, LES FRANÇAIS SONT EGAUX DEVANT LA LOI est un mensonge inscrit en tête de la Charte. Il n'obéira plus aux lois, les lois lui obéiront. Il n'y a pas d'échafaud, pas de bourreaux pour les millionnaires !


Discours du Président Macron, 22 juin 2022

Extrait numéro UN  " Le 24 avril, vous m’avez renouvelé votre confiance en m’élisant Président de la République.  Vous l'avez fait ...