mardi 24 novembre 2020

Une députée soucieuse de vos problèmes

 

Bénédicte Peyrol est députée LREM de Vichy. Peut-être ne le saviez-vous pas ? Pourtant, ce n’est pas faute, pour La Montagne, de nous le rappeler très souvent !

Dans un article du 24 novembre 2020, le journaliste se préoccupe des contraintes de notre députée pour le travail parlementaire en période de confinement : à Paris la moitié de la semaine (heureusement une semaine sur deux), « beaucoup d’échanges téléphoniques, de visioconférences aussi ». Pauvrette, tout cela pour seulement 7185,60 euros brut par mois.

Mais le journaliste est bien obligé de parler un peu de la vie réelle et notamment de la loi « dite de sécurité globale ». Très perspicace, il sent de l’électricité dans l’air et demande à la députée si elle ressent la même chose. Oui, bien sûr, elle sent « vraiment une colère terrible ».

A-t-elle rencontré des chômeurs, des intérimaires, des personnes en réelle difficulté ? Non, elle ne peut pas, alors que les français sont confinés, s’offrir le luxe d’aller sur le terrain. Elle a donc rencontré un chef d’entreprise. Imaginez-vous qu’avec les règles sanitaires en vigueur, il peut vendre un tournevis mais pas une visseuse électrique. C’est « hallucinant » nous dit-elle ; elle a aussitôt écrit à Bruno Lemaire.

Quant à l’hôpital de Vichy, elle a promis, il y a presque un mois, d’y aller « prochainement ».

Heureusement, le journaliste a de l’humour (involontaire ?) et le coronavirus n’est pas absent. Bénédicte Peyrol échange « avec TOUX ceux qui la sollicitent » écrit-il. J’espère que, pour la TOUX, c’est dans son coude.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Discours du Président Macron, 22 juin 2022

Extrait numéro UN  " Le 24 avril, vous m’avez renouvelé votre confiance en m’élisant Président de la République.  Vous l'avez fait ...