samedi 28 novembre 2020

Manifestation à Vichy

 

Le quinquennat, récent, le scrutin uninominal à deux tours, plus ancien, ont discrédité l’Assemblée Nationale et le pouvoir législatif. La « majorité » à l’Assemblée n’a plus rien à voir avec une représentation des françaises et des français. C’est encore plus évident quand l’abstention est importante.

Les députés MACRON, entrés en masse dans le sillage du Président de la République, ont décidé d’exister. Ils ont élaboré une proposition de loi, c’est-à-dire une loi d’initiative parlementaire.

Mais celles et ceux qu’on appelle les députés Playmobil (on disait « godillots », du temps du général de Gaulle) ne sont apparemment même pas capables de s’improviser législateurs. Le Président de la République, le Premier Ministre, ne savent plus que faire de cette proposition de loi qui ne plaît qu’à Monsieur Darmanin, à Madame Le Pen et à une fraction un peu nauséabonde de la police. Même François-Xavier Bellamy, dans Le Figaro, critique une loi "aussi superflue pour la protection des forces de l’ordre que nuisible à la liberté de la presse" !

 

Il y a quatre jours @B_Peyrol tweetait "Pourquoi je voterai pour la proposition de loi sécurité globale, et son article 24". Depuis, en plein désarroi, elle retweete les déclarations des uns et des autres, déclarations souvent contradictoires. Et, bien sûr, elle se cache derrière Francis Chouat pour dire que c’est de la faute "des ultras gauche &droite".

Lamentable.

 

Samedi 28 novembre, au cours d’une manifestation caractérisée par la jeunesse des organisateurs et des participants, 350 vichyssois(es) ont demandé le retrait de la loi de sécurité globale.

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Discours du Président Macron, 22 juin 2022

Extrait numéro UN  " Le 24 avril, vous m’avez renouvelé votre confiance en m’élisant Président de la République.  Vous l'avez fait ...