jeudi 6 août 2020

Le Liban et la politique spectacle


Beyrouth vit une tragédie. Unanimement, les français manifestent leur sympathie au peuple libanais. En notre nom, Frédéric Roussel a exprimé la solidarité des communistes.

Des secours, en moyens humains et matériels, ont été envoyés par la France.

Il y aurait évidemment beaucoup à dire sur la crise politique, économique, sociale que connaît le Liban. On pourrait aussi parler du rôle et de la responsabilité de la France. Mais ce n’est pas le moment.

Le Président de la République, Monsieur Macron, se rend au Liban aujourd’hui. Et le maire de Vichy approuve. Il « retweete » l’information en ajoutant « c’est bien ».

Dans un pays endeuillé, en pleine crise, notamment sanitaire, M. Macron ne pouvait-il pas s’entretenir avec les responsables libanais par visioconférence ou par téléphone ? L’argent que va coûter ce voyage ne serait-il pas plus utile aux services de secours, médicaux et sociaux du Liban ? Les moyens militaires, policiers, les « officiels » qui vont accompagner le chef de l’Etat français ne seraient-ils pas plus utiles sur le terrain de la catastrophe ?

Mais notre Président de la République, soutenu dans ce domaine par le maire de Vichy, a choisi la politique spectacle.

Nous aurons droit à quelques tweets plein d’émotion. Le maire de Vichy les retweetera.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Discours du Président Macron, 22 juin 2022

Extrait numéro UN  " Le 24 avril, vous m’avez renouvelé votre confiance en m’élisant Président de la République.  Vous l'avez fait ...