jeudi 23 juillet 2020

Roger Désormières



Roger Désormières


Dans l’article « Vichy » de Wikipédia, il y a un paragraphe sur les « personnalités liées à la commune ». Trente-quatre noms. Roger Désormière n’y figurait pas, nous l’avons ajouté il y a quelques jours. C’était un compositeur, un chef d’orchestre, très lié à Vichy. C’était aussi un résistant. A côté de Marc Juge, de Roger Kespy, de Jacques Laurent, Roger Désormière montre que Vichy c’était aussi la Résistance, et cela contrebalance un peu les Robert Faurisson, Pierre Laval, Philippe Pétain ou autre Raoul Salan, de triste mémoire !
Comment le maire, si attentif à l’image de Vichy, si soucieux de se démarquer du Régime de l’Etat Français, a-t-il pu laisser passer cet oubli ?
Comment se fait-il qu’un bel article de La Montagne (23/10/2013), pour le cinquantenaire de sa mort, oublie que Roger Désormière a été résistant ?

Que me dites-vous ? Il était communiste ?
Ah bon, je comprends !

Front national des musiciens

Publié le 16 juillet 2015 par Roger Cousin


Connu sous plusieurs appellations, dont Comité de Front national des musiciens, le Front national des musiciens est une organisation de la résistance créée à l’instigation du Parti communiste, en mai 1941, et animée par Elsa Barraine et Roger Désormière.


Elsa Barraine, Roger Désormière et Louis Durey (ces derniers militants communistes) se rencontrèrent à l’automne 1940. Le groupe, animé par Elsa Barraine, publia un manifeste en septembre 1941 dans la revue clandestine ‘’L'Université libre’’ (« Nous refusons de trahir, déclarent les musiciens ») et publia à partir d’avril 1942 sa propre revue clandestine, ‘’Musiciens d'aujourd'hui’’ (incorporée à partir de mars 1944 dans ‘’Les Lettres françaises’’).


La contrebande musicale était encouragée : il s’agissait de jouer devant les Allemands des fragments d’airs patriotiques insérés dans d’autres œuvres. Poulenc inséra un passage de Vous n'aurez pas l'Alsace et la Lorraine dans la partition des Animaux modèles ; un musicien de l’Opéra Garnier fit entendre quelques notes de La Marseillaise lors d’une représentation de Carmen. On comptait en outre parmi ses membres au moins : Francis Poulenc, Georges Auric, Arthur Honegger (son attitude paraissant ambiguë, il fut radié en 1943), Irène Joachim, Alexis Roland-Manuel, Claude Delvincourt (entouré de l’organiste Marie-Louise Boëllmann et de Jacques Chailley il créa l’Orchestre des Cadets du Conservatoire pour sauver les jeunes musiciens du STO), Manuel Rosenthal, Charles Munch et Paul Paray.

Plusieurs œuvres patriotiques furent composées durant cette période, notamment sur des œuvres de poètes interdits : Georges Auric composa Six poèmes de Paul Éluard (1940-41), et Quatre Chants de la France malheureuse, sur des textes de Jules Supervielle (en exil), Eluard et Louis Aragon. Poulenc composa la cantate Figure humaine, comprenant huit poèmes d'Éluard (dont "Liberté") en 1943, Un soir de neige (1944) et deux poèmes d'Aragon, C et Fêtes galantes (1943). Elsa Barraine mit en musique l’œuvre d’Eluard : Avis, pour chœur mixte et orchestre (1944). Henri Dutilleux rejoignit le Front national des Musiciens en 1942 : c'est ainsi qu'il put découvrir les Trente-trois sonnets, de Jean Cassou : il mit le poème ‘’La Geôle’’ en musique.

A l’opéra Garnier, des groupes de résistants se constituèrent : celui des musiciens, et celui des machinistes autour de Jean Rieussec et Eugène Germain, issus de la CGT (interdite). Ce dernier groupe fut très actif, multipliant la diffusion de tracts, l’aide aux juifs, aux réfractaires au STO, aux familles de prisonniers (à l’épouse de Jean Hugues, membre de ce groupe arrêté le 28 avril 1942, déporté vers Auschwitz le 6 juillet 1942, et mort à Birkenau le 16 janvier 1943), enregistrement de chansons appelant à la lutte, participation aux combats pour la Libération de Paris.


Publié dans Organisations de Résistances




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Discours du Président Macron, 22 juin 2022

Extrait numéro UN  " Le 24 avril, vous m’avez renouvelé votre confiance en m’élisant Président de la République.  Vous l'avez fait ...