mercredi 22 juillet 2020

Convention citoyenne sur le climat


Proposition de la Convention citoyenne sur le climat : 

"Les entreprises qui distribuent plus de 10M€ de dividendes annuels participeront à l’effort de financement collectif de la transition écologique, à hauteur de 4 % du montant des dividendes distribués, chaque année"

"Joker" de Macron :

Le premier [des trois] veto [de Macron] porte sur la proposition de taxer de 4 % les dividendes dans les entreprises qui en distribuent plus de 10 millions annuels pour financer la transition écologique. « Ce serait réduire notre chance d’attirer des investissements supplémentaires ».

Ne pas faire peur aux investissements : c’est une idée reçue, les télés et les journaux nous en abreuvent.

Un autre monarque a utilisé le "droit de veto", Louis XVI, pour la première fois le 12 novembre 1791, contre le décret du 9 novembre relatif aux émigrés. Ici c’est un peu pareil. Il ne faut pas faire peur à ceux qui ont émigré leur fortune dans les paradis fiscaux ou aux étrangers qui, par peur d’une politique sociale (quelle horreur !), hésiteraient à investir en France.

*

Ce petit échange me fait penser à Anatole France :

"Monsieur l’abbé, je vais vous dire une grande vérité : tant que l’État se contente des ressources que lui fournissent les pauvres, tant qu’il a assez des subsides que lui assurent, avec une régularité mécanique, ceux qui travaillent de leurs mains, il vit heureux, tranquille, honoré. Les économistes et les financiers se plaisent à reconnaître sa probité. Mais dès que ce malheureux État, pressé par le besoin, fait mine de demander de l’argent à ceux qui en ont, et de tirer des riches quelque faible contribution, on lui fait sentir qu’il commet un odieux attentat, viole tous les droits, manque de respect à la chose sacrée, détruit le commerce et l’industrie, et écrase les pauvres en touchant aux riches. On ne lui cache pas qu’il se déshonore. Et il tombe sous le mépris sincère des bons citoyens. Cependant la ruine vient lentement et sûrement. L’État touche à la rente. Il est perdu."

Anatole France, L'Ombre du mail




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Discours du Président Macron, 22 juin 2022

Extrait numéro UN  " Le 24 avril, vous m’avez renouvelé votre confiance en m’élisant Président de la République.  Vous l'avez fait ...